Présentation : Académie Provençale des Amis de Stuttgart

Autour de Stanislas Bogucz

autour_de_stanislas

En 1989, Stanislas Bogucz, violon alto de l’Orchestre de Chambre de Suttgart, son épouse Liselotte et sa fille Tatjana découvrent dans le village de Roussas, en Drôme Provençale, une vieille maison en pierres et commencent à la restaurer. Sous le charme du Sanctuaire Saint-Joseph, ils réalisent leur rêve d’organiser des vacances en musique avec des amis et collègues de l’Orchestre de Chambre et leurs enfants musiciens. Ils sont accueillis à Roussas chez les Bogucz et chez des résidents amis. A partir de 1991, des concerts sont donnés le soir à Roussas et alentour, sous la direction de Stanislas, auxquels participent ses élèves venus en master-classes. Ces concerts sont de plus en plus appréciés par les mélomanes de la région. Le produit de la recette du Sanctuaire Saint-Joseph permet vite d’en restaurer le très bel orgue, avec le soutien de M. Plan, maire du village à cette époque.
En 2002, touchés par la haute qualité de ces concerts, un groupe d’amis s’engagent aux côtés de Stanislas pour structurer ce qui est devenu un véritable Festival de Musique classique. C’est la création de l’APAS, l’Académie Provençale des Amis de Stuttgart. Stanislas en est le président.

La reprise du flambeau

En 2008, Stanislas nous quitte à la suite d’une impitoyable maladie. Les membres du conseil d’administration, Liselotte, leur fille Tatjana, ainsi qu’un grand nombre de jeunes musiciens décident de continuer son œuvre en respectant son esprit de qualité et de générosité.

Dès l’été 2008, ils reprennent la tradition de répéter ensemble la première semaine d’août et de donner quatre concerts la semaine suivante. Un ou deux concerts supplémentaires sont donnés à l’intersaison par des duos, des trios ou des solistes.
Les jeunes musiciens de Stanislas sont devenus des professionnels qui continuent la tradition sous forme de stages où ils se retrouvent avec de nouveaux jeunes interprètes choisis par eux, venant de tous les pays, tous lauréats de nombreux prix et membres d’ensembles réputés.

Une association toujours plus dynamique

L’APAS continue de se développer. Elle attire sans cesse de nouveaux membres séduits par sa qualité et compte aujourd’hui plus de 300 sociétaires.

En 2014, l’accueil des musiciens, si longtemps assuré par Liselotte Bogucz à Roussas, est repris par Frauke Flachaire de Roustan à Grignan.

En Allemagne, Tatjana Bogucz, soutenue par la pianiste Irena Jansevskyte, par les violonistes Sarah Wieck et Carola Eva Richter et le clarinettiste Florian Stubenvoll, assure le choix des interprètes et la coordination des programmes. Frauke Flachaire de Roustan, pianiste franco-allemande, participe au recrutement des musiciens et à la conception de ces programmes.
En Provence, l’équipe aujourd’hui groupée autour de son président Pierre Morel, assure la promotion de l’association APAS et l’organisation logistique des concerts.